santé

PARISS : Projet d’appui au renforcement intégré du système de santé du Nord-Kivu

PARISS, le Projet d’Appui au Renforcement Intégré du système de santé, renforce le système de santé et améliore sa résilience aux chocs épidémiques, dans 2 zones de santé du Nord-Kivu : Karisimbi et Nyiragongo.

Contexte

La province du Nord-Kivu est située à l’Est de la RDCongo et compte environ 10 millions d’habitants. La grande majorité de la population vit sous le seuil de pauvreté, la mortalité infantile est très élevée, tout comme la malnutrition chronique. L’urbanisation est très importante mais la couverture sanitaire ne suit pas la même progression et reste insuffisante. En outre, la province est exposée depuis de longues années à des conflits armés violents et meurtriers, auxquels se cumulent les risques éruptifs du volcan Nyiaragongo (dernière éruption en mai 2021), et des flambées épidémiques comme la maladie à virus Ebola et récemment celle liée au Covid-19.

La zone de santé de Karisimbi (+/- 620.000 personnes) est une zone urbaine (Goma) avec une très forte densité de population et une offre de santé importante mais peu contrôlée et souvent de qualité douteuse.

La zone de santé de Nyiragongo est en zone urbaine et péri-urbaine, au Nord de Goma et en périphérie du parc des Virunga, elle souffre tant d’un déficit d’infrastructures sanitaires que de lourdes difficultés d’accès à l’eau.

Localisation

Objectifs

  1. Renforcer les capacités des autorités provinciales et zonales (en supervision, genre, prévention des infections, laboratoire)
  2. Renforcer la qualité et de la disponibilité des services de soins
  3. Renforcer les dynamiques communautaires

Actions

  1. Initier la mise en place de formations, d’assistants techniques et de moyens logistiques pour la DPS (Division Provinciale de la Santé) et les ECZ (Équipes Cadres de Zone)
  2. Garantir l’utilisation d’outils harmonisés de suivi de la performance (incluant le genre)
  3. Accompagner le suivi opérationnel des équipes d’encadrement
  4. Animer et coordonner les activités et pratiques de PCI (Protection Contre les Infections)
  5. Sécuriser le circuit des intrants
  6. Structurer les moyens de diagnostic et supervision épidémiologique
  7. Accompagner la prise en charge holistique des personnes VVBG  (Victimes de Violences Basées sur le Genre)
  8. Veiller à la continuité de l’approvisionnement en intrants
  9. Optimiser les pratiques de soin
  10. Consolider le dispositif de surveillance (PCI et surveillance épidémiologique)
  11. Initier une prise en charge holistique des personnes VVBG, y compris des cliniques juridiques.

Impacts attendus

Le projet améliorera les capacités d’organisation et les compétences de la Division Provinciale de la Santé. Il améliorera d’autre part la qualité et la disponibilité des soins : capacités d’accueil accrues, équipement et formation des personnels, structuration de la gestion, mise en place d’un modèle économique pérenne. Enfin, il améliorera la connaissance et l’autonomie des populations quant à la prévention et à la maîtrise des épidémies, et quant aux droits sexuels et reproductifs, notamment en lien avec le planning familial et les violences basées sur le genre.

Ce sont plus de 500.000 habitants, dont 260.000 femmes et 96.000 enfants de moins de 5 ans qui bénéficieront directement du projet, et plus de 700.000 habitants dont 381.000 femmes et 136.000 enfants de moins de 5 ans qui en bénéficieront indirectement.

Partenaires opérationnels

  • AEDES (Agence Européenne pour le Développement et la Santé), société de consultance spécialisée en santé publique. Elle dispose d’une longue expérience d’appui au système de santé en RDC qui lui a permis de développer un important réseau d’experts couvrant les différents domaines sources d’enjeux pour la mise en œuvre du projet : qualité des soins, approvisionnement et gestion des médicaments, système d’informations sanitaires, informatisation des hôpitaux, appui aux zones de santé etc.
  • Prospective et Coopération, association coopérative qui vise à promouvoir des politiques et des pratiques innovantes. Elle repose sur la mobilisation d’un réseau pluridisciplinaire et pluraliste du Nord et du Sud qui rassemble une grande variété d’expertises afin de répondre avec souplesse et créativité aux besoins des acteurs de la coopération internationale.
  • ASRAMES (Association régionale d’approvisionnement en médicaments essentiels), centrale de distribution régionale des médicaments, qui a reçu mandat d’assurer la disponibilité et l’accessibilité des médicaments essentiels à toute la population de son aire d’activités (Nord-Kivu et plus).
  • EUP FASS (Établissement d’Utilité Publique Fonds d’Achats des Services), fondation opérationnelle qui assure la gestion des financements des services et des soins de santé, en vue d’une plus grande accessibilité des populations au services de santé dans la province du Nord-Kivu.
  • CFNK (Centre de formation continue du Nord-Kivu), dont les missions sont : le renforcement des formateur·trices provincial·es, la formation continue du personnel médical et infirmier provincial, dans leurs compétences techniques, sociales et managériales. L’approche du CFNK se caractérise par une expertise en andragogie, et par son recours aux techniques de pointe de simulation.

Partenaire financier

Logo Afd

Durée

4 ans : 01.10.2022 -30.09.2026

Budget

9.000.000 €

Personnes de contact : Jean-Bosco KAHINDO et Charlotte VAN ROY