Siamoises
12/12/22

Séparation réussie de petites siamoises à l’Hôpital Provincial du Nord-Kivu, à Goma

La date du mardi 4 octobre 2022 restera gravée dans l’histoire de l’Hôpital Provincial du Nord-Kivu (HPNK) à Goma. En effet, une prouesse médicale s’est déroulée avec succès, permettant de séparer deux petites siamoises, âgées de deux mois, et qui pourront retrouver une vie normale auprès de leur famille. C’est la toute première opération de ce type au Nord-Kivu !

Cette délicate intervention a été minutieusement préparée. Elle a rassemblé des chirurgien·nes, des anesthésistes, des pédiatres, des technicien·nes de laboratoire, spécialistes en imagerie et une équipe d’infirmier·ières de l’HPNK+, mais également d’autres structures de la ville comme les hôpitaux CIMAK, Heal Africa et Charité Maternelle. Grâce à l’appui du Professeur Lingier, chirurgien pédiatrique de l’HUB Erasme, en Belgique, une visioconférence de partage d’expérience a pu être organisée avec Jean-Christophe Beghin et son équipe de l’Huderf (Hôpital des Enfants Reine Fabiola), qui avait pris en charge une intervention de ce genre l’an dernier à Bruxelles. Des spécialistes de divers hôpitaux belges ont également soutenu au mieux l’équipe de Goma pour la préparation de cette opération.

Du matériel spécifique a été gracieusement mis à disposition de l’équipe médicale locale. Tous les coûts associés ont été pris en charge par les autorités provinciales. Docteur Matata, Directeur de l’HPNK, et toute l’équipe pédiatrique, sont extrêmement heureux du déroulement (une opération de 4 heures) et de l’issue du processus. C’est toute une équipe qui peut être fière de cet exploit et de cette belle collaboration avec d’autres confrères de la ville et de l’étranger.

La collaboration entre les universités du Nord et les équipes médicales locales a pris tout son sens dans cette problématique interdisciplinaire, elle a permis de mieux préparer l’opération en anticipant les risques et les difficultés auxquels auraient pu être confrontés les membres de l’équipe. Avec l’aide du CFNK (Centre de formation continue du Nord-Kivu), des simulations ont été effectuées en amont de l’intervention… Nul doute que la répétition de l’installation des petites patientes au bloc opératoire, du matériel et la mise en situation du rôle de chacun·e a contribué à la réussite de cette délicate intervention.

Signe de l’importance de cette réussite médicale conjuguée, les petites filles ont reçu la visite de l’ambassadeur de Belgique en RDC et de son épouse. Elles se portent très bien et sont de retour chez elles !