Formation Réa
22/11/20

Formation continue à Goma : réanimation et prise en charge des urgences médicales 

Au sein des urgences, la prise en charge dans les premières minutes suivant l’arrivée à l’hôpital est déterminante pour la chance et la qualité de survie de la personne. Il est donc essentiel que le patient ou la patiente soit orienté·e vers le bon service, que l’organisation de l’accueil et des soins soit sans faille et, bien sûr, que les gestes médicaux posés soient adaptés.

À l’Hôpital provincial du Nord-Kivu de Goma (HPNK), qu’ULB-Coopération soutient et renforce dans son projet PADISS, les assistants techniques de l’ONG ont constaté un taux élevé de mortalité intra-hospitalière endéans les 48 heures de l’admission. Ils ont réagi pour renforcer les capacités du personnel de l’hôpital. Si endéans quatre ans, l’ensemble de l’hôpital aura bénéficié d’une réhabilitation profonde, il s’agit entretemps de faire au mieux avec les infrastructures et équipements existants. Une formation continue adaptée au contexte et aux besoins des participants a été organisée, et 46 agents de l’hôpital ont participé à ces séances centrées sur la réanimation et la prise en charge des urgences médicales.

Pour éviter un impact néfaste sur le fonctionnement de l’hôpital, les formateurs, un médecin urgentiste et un infirmier des urgences de Goma, ont réparti les sessions en modules de deux heures par jour, durant trois semaines. Chaque session comprenait une partie théorique et une partie pratique (dont l’immanquable Massage cardiaque au rythme de « Stayin’ alive » des Bee Gees). Deux groupes de participants ont été constitués, permettant de travailler avec un nombre restreint de personnes, et ainsi de respecter les distances de protection liées à la pandémie de COVID-19. Chaque groupe était de composition relativement homogène, en fonction du niveau de compétences préexistant, permettant d’adapter les apprentissages aux besoins concrets des participant·e·s, de prioriser les renforcements de capacités nécessaires.

Les participant·e·s ont ainsi revu ensemble les aspects théoriques de la prise en charge des urgences vitales et ont pu pratiquer les différents gestes à poser, sur mannequin. Réanimation cardio-respiratoire, ECG d’urgence, défibrillation, gestion des hémorragies et des traumatismes crâniens, tant de situations où la précision et la qualité des premières minutes de soins va influencer directement la survie des patients. Si la plus-value première visait les savoir-faire, il est indéniable que les formations à destination du personnel d’une structure permettent aussi d’améliorer l’esprit d’équipe et le « travailler ensemble ».

Appuyée par l’assistance technique, la direction de l’HPNK devra évaluer l’impact de cette formation sur les données statistiques hospitalières et ainsi pouvoir apporter réorientations et réajustements pour les formations futures.