Hopital Provincial Goma (échographe)
31/01/21

Améliorer la maintenance des équipements médicaux

Quand 3 ONG coopèrent pour les hôpitaux du Nord et du Sud-Kivu (RDC)

La maintenance des équipements médicaux dans les structures de santé en RDC est un problème chronique. Un kyste sous la dent douloureux ne peut pas se soigner parce que le circuit électronique de l’appareil est en panne ? Personne pour réparer l’échographe ? Des soins annulés à cause de matériel abîmé, obsolète, inexistant ? Trois ONG, Humatem, Médecins sans Vacances et ULB-Coopération, viennent de débuter un projet conjoint de formation des techniciens de maintenance des équipements sanitaires.

L’origine remonte à 2018. ULB-Coopération rencontre alors les ONG Médecins sans Vacances et Humatem durant un colloque sur la gestion des équipements biomédicaux à Bukavu. Rapidement, nous partageons l’envie d’une collaboration, basée sur un projet de formation en cours au Sud-Kivu, Jenga Maarifa[1]. Les 3 ONG étant convaincues de la pertinence de ces actions, l’idée de construire ensemble une version actualisée et étendue au Nord-Kivu germe.

Bientôt naît Jenga Maarifa II. Si la pandémie a retardé son démarrage, il est aujourd’hui enfin sur les rails !

Ce projet de renforcement des équipements médicaux et des équipes responsables de leur maintenance concerne 5 hôpitaux : 2 deux dans la province du Nord-Kivu (l’hôpital provincial de Goma et l’hôpital général de Rutshuru) et 3 dans la province du Sud-Kivu (l’hôpital de Panzi (Ibanda), l’hôpital général de référence du Dr Rau de Ciriri (Kadutu) et l’hôpital de Nyantende).

Le projet développe 4 axes d’actions :

  1. Sensibiliser les « décideurs » de la santé à l’importance de la gestion et de la maintenance des équipements médicaux, afin de favoriser une évolution des politiques et des moyens dans le domaine biomédical ainsi qu’une meilleure reconnaissance du rôle fondamental des techniciens hospitaliers.
  2. Améliorer les capacités du personnel soignant, à travers des sessions de formation et de support à l’utilisation des équipements d’urgence (oxygénothérapie, réanimation), pour dispenser des soins de qualité aux patients, notamment celles et ceux atteints de la COVID-19.
  3. Renforcer les compétences du personnel technique lors de formations biomédicales sur la maintenance préventive des équipements médicaux et via des ateliers « Repair Café » de remise en état des équipements immobilisés ou dysfonctionnels.
  4. Augmenter les parcs d’équipements médicaux d’urgence et de réanimation en fournissant des matériels médicaux et connexes (accessoires et pièces).

L’objectif est de contribuer à des soins de qualité pour tous les patients et patientes, et d’augmenter la durée de vie des équipements médicaux, spécifiquement ceux d’urgence et de réanimation, en assurant la sécurité tant des personnes soignées que du personnel soignant.

Début janvier, l’équipe PADISS d’ULB-Coopération à Goma a accueilli la directrice d’Humatem pour une mission de diagnostic initial et de prise de contact avec les multiples acteurs qui seront concernés par ce projet.

Pour la région du Nord Kivu, la prochaine étape est l’organisation d’un colloque de sensibilisation et de formation à l’utilisation des équipements médicaux et paramédicaux des hôpitaux du projet. Plus tard dans l’année, des activités de sensibilisation à la profession d’ingénieur·e biomédical·e seront organisées dans le cadre de la journée mondiale des ingénieurs biomédicaux, le 20 octobre.

Le bailleur principal de Jenga Maarifa 2 est le Centre de crise et de soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français. L’Union européenne et la Coopération belge y participent à travers le projet PADISS mené par ULB-Coopération.

[1] Signifie « construire des connaissances » en swahili.

Technicien biomédical HPNK    Hopital Provincial Goma (néonat)    Hopital Provincial Goma (dentisterie)