• 2017 : Octroi de la subvention de la DGD pour le programme commun quinquennal 2017-2021 introduit en consortium avec les ONG universitaires belges francophones (ADG, FUCID, Louvain Coopération et ULB-Coopération) sous le nom « Uni4Coop ».
  • 2017 : Obtention du Projet d’Appui au Développement Intégré du Système de Santé au Nord-Kivu (PADISS), cofinancé par l’Union Européenne et la DGD, pour une durée de 5 ans.
  • 2016 : Obtention de l’accréditation comme organisation de la société civile, octroyée par le Ministre de la coopération au développement, après audit par des consultants externes à l'administration (DGD).
  • 2014 : ULB-Coopération, l’ONG de l’Université libre de Bruxelles, voit le jour. Elle est le fruit du rapprochement entre le CEMUBAC, le SLCD et le SEDIF, et d'une collaboration étroite avec l'Université.

ULB-Coopération est riche de l’expertise développée et des expériences accumulées au fil des décennies par ses entités fondatrices :

LE CEMUBAC

  • 2013 : Obtention du projet de l'Union européenne « Projet d’amélioration des soins de santé aux victimes de violences sexuelles dans l’Est de la République Démocratique du Congo - Formations cliniques des prestataires des soins ».
  • 2009 : Le CEMUBAC met en œuvre le Projet d’Appui à la Réhabilitation du Secteur de Santé (PARSS) de la Banque Mondiale. L’objectif est de « renforcer les capacités gestionnaires et techniques des inspections médicales des provinces et des districts ».
  • 1995 : Extension des actions à tout le pays et à d’autres régions de l’Afrique de l’Ouest (Sénégal, Burkina Faso et Côte d’Ivoire) et de l’Afrique centrale (Rwanda et Burundi).
  • 1985 : Le CEMUBAC appuie la mise en œuvre de la politique des soins de santé primaires développée par le gouvernement zaïrois en assurant la prise en charge de trois zones de santé situées au Nord-Kivu : Kirotshe, Masisi et Rutshuru.
  • 1963 : Installation à Lwiro (Sud-Kivu) d’une nouvelle mission médicale (IRSAC). Cette dernière gère quatre hôpitaux, une unité d’hospitalisation pour enfants, des laboratoires ainsi qu’un réseau de dispensaires.
  • 1960 : Indépendance du Congo, qui entraîne une diminution des activités sur place. La structure juridique du CEMUBAC est modifiée pour devenir un établissement d'utilité publique de droit zaïrois, son œuvre médicale de terrain se poursuit.
  • 1938 : Création du CEMUBAC (Centre Scientifique et Médical de l'Université libre de Bruxelles en Afrique Centrale) afin d'assurer le rayonnement de l’Université dans le domaine colonial belge.

LE SLCD

  • 1980-2014 : Le SLCD est actif en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Il se consacre essentiellement aux secteurs de la sécurité alimentaire et de l’accès aux services de base, en particulier celui de la santé. Il est est agréé en tant qu’ONG et recentre peu à peu ses activités sur la gestion durable des ressources naturellesvdans 5 pays d'Afrique de l'Ouest et centrale : Sénégal, Burkina Faso, Cameroun, RDC et Burundi.
  • 1980 : Création du SLCD (Service Laïque de Coopération au Développement), asbl formée à l’initiative de proches de l’Université libre de Bruxelles, souhaitant promouvoir, dans le domaine du développement, les valeurs chères à l’ULB, à savoir la laïcité et le libre examen.

LE SEDIF

  • 1997 : Reconnaissance du SEDIF comme ONG.
  • 1984 : Constitution en asbl du SEDIF, Service d’information et de formation Amérique latine de l’ULB.
  • Début des années 70 : le SEDIF est une association de fait active, suite à l’arrivée de nombreux réfugiés politiques en provenance de plusieurs pays latino-américains sous les dictatures. Le SEDIF vise à établir un dialogue solidaire et de sensibilisation avec la société belge. Il s’agit d’informer systématiquement sur les causes, effets et perspectives de ces dictatures, ainsi que sur les luttes et les alternatives des mouvements sociaux.