Alors que la question de la gestion des restes humains acquis durant la période coloniale fait grand débat aujourd'hui en Belgique, ULB-Coopération et ULB Engagée - Diversités vous invitent à un colloque le 15 février prochain

Le 15 février prochain, l’Université libre de Bruxelles, en collaboration avec ULB-Coopération, organise un colloque consacré à la question des restes humains issus de la période coloniale conservés au sein des universités. Il réunira des spécialistes universitaires de l’histoire coloniale, de l’histoire de l’anthropologie, du droit, des politiques culturelles de la RDC et du Bénin, ainsi que des représentantes et représentants des musées universitaires belges et européens, et des associations décoloniales.

Comme le souligne le récent rapport de Bénédicte Savoy et Felwine Sarr sur la restitution du patrimoine africain en France, le cas des restes humains ne devrait plus poser question en Europe. Mais en Belgique, un flou juridique et une inertie collective semblent de mise, en particulier au regard des restes humains provenant de la République démocratique du Congo. Les demandes sociétales de clarification et d’action sont pourtant de plus en plus explicites, comme en témoignent les polémiques ayant accompagné la réouverture de l’Africa Museum.

Par cette journée d’étude, l’ULB ambitionne d’ouvrir le débat autour de la gestion de cet héritage et de poser les premiers jalons d’une véritable politique de gestion des collections coloniales de restes humains dans les universités. 

Programme complet ici

Inscription gratuite et obligatoire ici

 

Date: 
Vendredi, février 15, 2019
Heure: 
8h30 à 17h30
Lieu: 
ULB, Campus du Solbosch, Salle Dupréel